De comptable à bouchère

Tôt ou tard, vous découvrez quel serait le job de vos rêves. Aurore, de Lodelinsart, a fait cette découverte chez Renmans, alors qu’elle suivait des études pour devenir tout autre chose. Elle n’est sûrement pas la seule à avoir pensé : ce n’est pas que pour un petit temps, c’est pour toute la vie ! 

Faim de plus

« J’avais postulé pour travailler le week-end lorsque j’étais étudiante en comptabilité. J’ai réussi le test et étais très contente de pouvoir commencer. Après trois mois, j’ai obtenu un contrat pour tout l’été. Je m‘appliquais à bien aider les clients, mais j’avais aussi un grand appétit de connaissances sur la viande et sur toutes sortes de produits dérivés : le haché, les brochettes, les spécialités, les saucisses, etc. »

Destin

« Ça a continué comme ça tout un temps. Un jour, le chef m’a demandé si ça m’intéresserait d’obtenir un poste permanent de vendeuse. À ce moment-là, j’étais en deuxième année dans l’enseignement supérieur, mais je n’ai pas douté une seule seconde. Ça n’a même pas été une décision difficile de troquer mes études contre la boucherie, plutôt quelque chose de “naturel”. Parce que j’avais découvert ce que je voulais vraiment faire dans la vie. » 

 

 

 

 

Évolution

« Je voudrais devenir chef adjointe, donc j’essaye de prendre en charge le plus de tâches possible et d’en apprendre toujours plus. Mon chef m’a appris à désosser, à gérer un comptoir, à reconnaître les différentes pièces de viandes de bœuf, etc. Tout ce qui est lié à la gestion d'une boucherie. L’entreprise, les collègues et les clients sont les raisons pour lesquelles je suis heureuse dans mon travail. »

 

 

Besoin d'un nouveau défi professionnel?